amie collectifamie@gmail.com
Accueil Qui sommes nous? Actions Ressources Liens Nous aider Nous contacter Actualités

ptVIVRE LE CONFINEMENT- LES MINEURS NON ACCOMPAGNÉS EN RECOURS, FACE À L'ÉPIDÉMIE DE COVID 19.
MSF a ouvert en 2017 un centre d’accueil de jour pour MNA en recours.
Un accompagnement pluridisciplinaire leur y est proposé : santé somatique, santé mentale et soutien administratif, juridique et social.
De septembre 2017 à février 2021, 2076 jeunes ont fréquenté le centre. En mars 2020, lorsque qu’un confinement national a été décrété pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et limiter la propagation du virus, les jeunes pris en charge par MSF ont été confinés dans les hôtels qu’ils occupaient depuis décembre 2019 ou dans les maisons. D’autres, sans solution d’hébergement, sont restés à la rue et ont dû composer avec les nouvelles restrictions et toutes les difficultés qu’elles ont impliqué.

Télécharger l'article en PDF M.S.F et COMEDE avril 2021

 

ptDans la métropole de Lyon, la galère des jeunes majeurs étrangers.
Alors que ces dernières années le sort des mineurs non-accompagnés commençait à être pris au sérieux, nombre d’entre eux deviennent aujourd’hui majeurs. Malgré l’existence d’un dispositif pour les jeunes majeurs, l’incertitude règne et beaucoup sont de nouveau livrés à eux-mêmes.
par Alexis Demoment. Publié le 6 avril 2021: RUE89LYON. Télécharger l'article en PDF

pt#STOPDÉMATÉRIALISATION Contre la dématérialisation des services de la préfecture, Télécharger le communiqué de presse.

ptLa défenseure des droits dénonce les conditions d'accueil des MNA à Marseille. Télécharger sa décision.

ptLA MÉTROPOLE ET LES MNA
Lors de la dernière session du Conseil de la Métropole du 15 mars dernier, un point de l’ordre du jour concernait les mineurs isolés. La dernière mandature avait conventionné avec la préfecture un accord selon lequel les jeunes se présentant comme mineurs devait s’enregistrer à la Préfecture où ils étaient enregistrés dans un fichier national avec photo et empreintes. La séance du 15 mars devait se prononcer sur le renouvellement de cet accord qui conditionne le maintien de la subvention de l’État de 500€ par jeune évalué. En cas de refus, la subvention tombe à 100€. En suivant ce lien vous trouverez la position soutenue par la conseillère Nathalie Perrin Gilbert sur cette question. Elle conteste le chantage de l’État sur la Métropole et le changement consécutif a la loi Collomb sur l’immigration. Ce texte fait basculer les Mineurs Etrangers Isolés, de la protection inconditionnelle exigée par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant signée par la France, dans le registre des lois particulières du droit des étrangers.
Vous pouvez visionner les échanges du Conseil de la Métropole en suivant ce lien à partir de 58 minutes.
.lien vers la vidéo du conseil de la Métropole

point Jeunes majeurs étrangers, sortir de l’impasse
L’actualité a mis au grand jour la situation de jeunes étrangers présents depuis des années en France, arrivés soit mineurs isolés, soit avec leur famille, en cours d’études, d’apprentissage, accédant à l’emploi souvent dans des secteurs en pénurie de main-d’œuvre et soudain victimes de refus de séjour avec obligation de quitter le territoire (OQTF) dès lors qu’ils arrivent à leur majorité.Télécharger le communiqué complet
pointTélécharger le rapport du Comité d'Ethique du CHU de Brest qui remet en cause les tests d'âge osseux



pied